Le Québec : 3 jours à la recherche des phoques et des baleines

1 Sep 2019

Sur notre voyage de 10 jours au Canada, nous avons passé 6 jours dans les régions du Bas-Saint-Laurent, de la Côte Nord et du Saguenay-Lac-Saint-Jean avant de nous rendre à Montréal pour 4 jours. Le Québec est un sanctuaire de la vie sauvage. Faiblement peuplé et possédant de grandes étendues préservées, c'est un vrai paradis pour l'observation animalière. Les nombreux parc nationaux vous permettront de faire diverses activités tout en profitant de la nature.

Si vous souhaitez voyager dans ce pays, n'hésitez pas à découvrir notre article Préparer son voyage au Canada pour découvrir notre itinéraire ainsi que toutes les formalités pour s'y rendre.

 

Que faire dans Le Bas Saint Laurent ?

 

Le Bas-Saint-Laurent est la première région du Québec que l'on explore. Située entre la ville de Québec et la région de la Gaspésie, cette bande de terre a une forte identité maritime avec quelques petites îles et de grands ports de pêche. Si vous avez plus de temps que nous, nous vous conseillons d'emprunter la route 132 qui longe le fleuve Saint-Laurent pour voir de superbes phares. Vous pouvez également passer un jour sur l'île aux Lièvres ou encore l'île Verte.

 

Kamouraska

 

Nous sommes arrivés à l'aéroport de Québec à 15h et nous avons directement pris la route en direction du parc national du Lac-Témiscouata, soit 3h30 de route. Le fait que je sois enceinte nécessite des arrêts réguliers et c'est à Kamouraska que nous avions décidé de faire une pause pour dégourdir nos jambes et acheter notre pique-nique pour le soir.

Ce village aux demeures traditionnelles est très paisible mais assez mort lors de notre passage. En effet, tous les magasins ferment à 18h. Oups... nos rêves de pain au levain provenant de la boulangerie Niemand, de chocolats à la Fée Gourmande ou encore bien d'autres achats que l'on aurait dû faire au Magasin Général s'envolent. Tant pis, nous partons marcher le long du fleuve Saint-Laurent avant de reprendre la route.

Sachez que les îles au large sont fréquentées par les bélugas et qu'il est possible d'y faire une excursion en kayak ou en zodiac.

 

 

Une nuit dans le Parc National du Lac Témiscouata

 

D'une superficie de 175 km2, le Parc National du Lac-Témiscouata est le plus grand de la région. Né grâce à la puissance des glaciers, ce lac invite au calme et à la contemplation.

Outre le fait que l'on nous ait dit de nous rendre au Petit-Lac-Touladi, tout en haut du Parc, alors que nous dormions finalement aux Grands-Pins, situé tout en bas, et que ça nous a rajouté 1h45 de route, nous avons passé une bonne nuit dans une tente prêt-à-camper. Équipée d'un petit réfrigérateur, d'un réchaud, de vaisselle, d'une table à pique-nique, de deux grands lits avec literie, cette tente était un bon compromis pour profiter des plaisirs du camping sans avoir à transporter tout le matériel nécessaire. La douche et les toilettes sont dans un espace commun à quelques pas de notre tente. Pour éviter le gaspillage de l'eau, sachez que vous devrez insérer un dollar canadien pour 4 minutes d'eau sous la douche.

 

Après toute cette route, nous nous sommes endormis comme des bébés avec le bruit de la pluie. Le lendemain matin, le soleil était de retour et nous a permis de profiter du lac Témiscouata une bonne partie de la matinée.

 

 

Nous aurions pu louer des canots, des kayaks ou encore des pédalos mais nous avons préféré nous promener entre les sapins accompagnés de nombreux écureuils. Si vous dormez à l'Anse à Wiliam, nous vous conseillons d'emprunter le sentier de la Montagne du Fourneau. Il vous emmènera à travers la forêt de pins rouges vers une vue sur tout le lac Témiscouata.

 

Infos pratiques : l'entrée dans le parc coûte 8,75$ CAN par jour et par personne, vous trouverez toutes les informations directement sur le site SEPAQ.

 

Observer les phoques au Parc National du Bic

 

Situé à une vingtaine de kilomètres de Rimouski, le Parc National du Bic présente de nombreuses baies, anses, caps et ilots. Les marées peuvent atteindre des amplitudes de 3 à 5 mètres changeant ainsi complètement les paysages. Le parc abrite des colonies de phoques communs, c'est d'ailleurs l'un des rares endroits le long du fleuve Saint-Laurent où vous pourrez les observer d'aussi près.

 

Nous commençons la visite du site par le Pic Champlain. Situé à 346 mètres d'altitude, il offre un beau point de vue sur l'estuaire et sur le parc. Nous aurions pu faire la randonnée de 6 kilomètres qui offre, paraît-il, de superbes vues mais mon corps de femme enceinte étant un peu fatigué, nous optons pour la navette. Elle coûte 9,50$ CAN pour un aller-retour mais vous pouvez également monter à pied et redescendre avec la navette (ou inversement) pour 5,25$ CAN.

 

 

Nous nous rendons ensuite au Cap Caribou pour apercevoir les phoques. Nous les avons vus d'assez près lorsque la marée remontait car ils aiment beaucoup se reposer sur les blocs rocheux. Devant nous, 10 phoques étendus sur la roche entrain de prendre un bain de soleil... Le moment est merveilleux. Sur place, une naturaliste nous en dit davantage sur eux et des jumelles sont à disposition.

Veillez à respecter les distances car si vous êtes trop près d'eux, vous les dérangez et en plus vous gâchez le spectacle des autres puisque les phoques prennent la fuite.

 

 

Pour terminer notre découverte au Parc du Bic, nous garons la voiture à la Ferme de Rioux et accédons au sentier du Chemin du Nord. Il permet de longer le littoral sur 4 kilomètres. C'est vraiment très appréciable !

 

Infos pratiques : l'entrée dans le parc coûte 8,75$ CAN par jour et par personne, vous trouverez toutes les informations directement sur le site SEPAQ. Pour avoir toutes les informations concernant les heures des marées, les activités à faire etc, n'hésitez pas à vous rendre au centre de services à l'entrée du parc. Ils sont très agréables et vous donneront toutes les clés pour passer une bonne journée.

 

Visite des jardins de Métis

 

Situés à l'entrée de la Gaspésie, les jardins de Métis s'étendent sur 17 hectares et possèdent plus de 3000 espèces de plantes. C'est le jardin à voir au Québec ! Durant 2 heures nous nous sommes promenés dans ces jardins de toutes les couleurs. Lors de votre visite, sachez que vous pouvez également déguster des plats du terroir raffinés à la Villa Estevan.

 

Infos pratiques : les jardins ne sont pas ouverts toute l'année, vous trouverez plus d'informations sur leur site.

 

Passer la soirée à Sainte-Luce

 

Pour notre dernière soirée dans la région du Bas-Saint-Laurent, nous avons dormi au Motel Bienvenue. Situé en bord de mer, cet établissement nous a vraiment plu. La réceptionniste était très agréable et nous a conseillé d'aller souper (dîner, en Québecois) à Sainte-Luce, au restaurant l'Anse aux Coques. Si nous avons décidé de vous écrire sur le sujet c'est parce que culinairement parlant c'était merveilleux et que le service était excellent. J'ai commandé des pâtes aux pétoncles (noix de saint Jacques, en Québécois) et aux crevettes et Nico a pris des pâtes aux saumons. Bien que copieuses, nous avons rendu nos assiettes vides.

Le seul regret que nous ayons c'est que nous sommes arrivés bien trop tard pour profiter du coucher de soleil.

 

Infos pratiques : voyager en réservant sur Airbnb c'est pouvoir vivre au plus près des locaux. Et c'est toujours plus sympa de payer moins cher son logement ! On vous propose notre code promo Airbnb qui vous fera économiser 34 euros sur vos voyages. Cette offre est valable sur votre première réservation. Notre Astuce : si vous avez déjà un compte, il suffit d'en créer un nouveau avec une autre adresse mail, et ainsi de suite pour bénéficier à chaque fois de celle-ci.

 

Direction la Côte Nord

 

C'est la deuxième région dans laquelle nous mettons les pieds et sachez que s'il y a bien un endroit où vous pourrez être tranquille c'est ici puisque l'on ne compte même pas 1 habitant au km2. La Côte-Nord se partage entre terre et mer dans un décor presque irréel mais ce qui attire le plus les touristes ce sont les baleines qui viennent s'alimenter de mai à octobre dans les eaux du Saint-Laurent. Bien que la ville reine pour observer les cétacés soit Tadoussac, vous pourrez les voir partout sur la côte.

 

Pour rejoindre la Côte Nord depuis le Bas-Saint-Laurent, nous avons pris le traversier des Trois-Pistoles jusqu'au Escoumins. Il faut absolument réserver vos places à l'avance sur le site de la compagnie directement car il y a de nombreuses demandes en haute saison. Le règlement se fait ensuite sur le traversier. Comptez environ 50$ CAN pour votre véhicule puis 22$ CAN par personne.

 

 

Nous nous sommes rendus aux Trois Pistoles, une heure avant le départ. Arrivés sur le bateau, nous nous mettons à l'intérieur car il faisait plutôt froid ce matin-là. Mais nous ne serons pas restés au chaud bien longtemps puisque de nombreux cétacés, des dauphins plus particulièrement, nageaient autour de nous. Même si nous en avons déjà vu en Martinique, c'est toujours un moment magique !

 

 

A la rencontre des baleines à Tadoussac

 

Dès notre arrivée aux Escoumins, nous filons directement à Tadoussac afin de nous enregistrer au kiosque de Croisières AML pour notre activité du jour. Sachez que cet endroit est un incontournable pour l'observation des baleines puisqu'elles y trouvent de la nourriture en abondance grâce aux 3 courants sous-marins qui favorisent le développement de toutes sortes de petits poissons. À défaut de pouvoir faire l'excursion en zodiac puisque ce n'est pas conseillé aux femmes enceintes, nous embarquons à bord du Grand Fleuve. Ce bateau peut accueillir jusqu'à 500 personnes, ça fait un peu peur mais rassurez-vous il y a de la place pour tout le monde. Par chance, nous nous faisons surclasser par Croisières AML et avons un accès VIP !

 

 

Nous partons à la découverte des géants de la mer dans un espace entièrement vitré, chauffé, situé au pont supérieur et vraiment confortable. Après avoir dégusté les collations faites à partir de produits locaux, nous scrutons l'horizon afin d'espérer voir nos amis les rorquals. C'est un phoque gris que nous apercevons en premier et qui nous fait sortir sur une terrasse qui nous est réservée. Bien que nous ayons vu les phoques communs au Parc National du Bic, le moment est incroyable d'autant plus que nous les voyons de plus près aujourd'hui puisqu'ils nagent tranquillement autour du bateau.

 

 

Les baleines se font désirer et il faudra que nous naviguions plus loin que d'habitude, à en croire notre capitaine, pour en apercevoir. La guide naturaliste nous donne des explications très intéressantes sur les baleines, leur mode de vie et leur environnement. Nous retournons chercher les jumelles et vêtus d'une couverture nous montons sur la passerelle d'observation. D'ici c'est génial, nous avons une vue à 360° !

 

 

Soudain, après de longues minutes d'attente, nous voyons sauter devant nous des petits rorquals. Le spectacle ne s'arrête pas là puisqu'il se poursuit avec les rorquals communs, qui d'une longueur d'environ 20 mètres sont le deuxième p