A la rencontre des lémuriens de Madagascar !

16 Oct 2018

Dormir chez l'habitant à Madagascar 

 

Ce soir c'est Monique qui nous accueille dans sa maison. Chez elle, nous retrouvons les membres de l'association MATOR qui nous préparent le repas. C'est une association qui valorise le développement local à travers le tourisme rural.

 

Nous discutons beaucoup avec Monique et Joseph, son mari. Ici, rien d'un hôtel quatre étoiles, tout est dans la simplicité. Si vous passez par là, il faut que vous soyez prêt à vivre comme un Malgache, dans une campagne, avec des poules et des cochons. Nous avons apprécié ce moment, même si en une nuit nous ne pouvons pas tout voir de leur vie, cette expérience humaine restera inoubliable. Nous qui nous plaignons pour un rien en France, nous écoutons Monique nous expliquer son mode de vie, son travail dans les champs, ses difficultés à payer certaines charges et surtout à payer les soins médicaux. Ils ont mis 20 ans à construire leur maison, ils sont d'une gentillesse débordante alors si vous passez à Andasibe, passez les saluer, diner avec eux, dormir chez eux.

Nous aurions adoré vivre un bout de leur quotidien au travail mais par manque de temps dans notre programme nous avons dû repartir le lendemain matin.

 

Infos pratiques : voyager en réservant sur Airbnb c'est pouvoir vivre au plus près des locaux. Et c'est toujours plus sympa de payer moins cher son logement ! On vous propose notre code promo Airbnb qui vous fera économiser 34 euros sur vos voyages. Cette offre est valable sur votre première réservation. Notre Astuce : si vous avez déjà un compte, il suffit d'en créer un nouveau avec une autre adresse mail, et ainsi de suite pour bénéficier à chaque fois de celle-ci.

 

A la rencontre des lémuriens au parc Andasibe Mantadia

 

C'est après avoir pris un petit déjeuner typique que nous quittons l'association MATOR et partons visiter le parc National Mantadia. Cet espace protégé, qui se situe dans la partie Est de Madagascar à 140 kilomètres d'Antananarivo, est constitué principalement de forêts primaires. C'est l'un des parcs les plus visités de Madagascar grâce à sa richesse et sa biodiversité. Nous retrouvons notre guide à l'entrée du parc très tôt le matin car c'est à ce moment de la journée que les lémuriens sont les plus actifs.

 

 

Les lémuriens du parc sont sauvages et ne sont pas nourris, c'est pourquoi l'observation des différentes espèces n'est pas garantie. Mais notre guide travaille ici depuis de nombreuses années, il connait les sentiers par cœur et communique avec les autres guides grâce à un talkie walkie afin de savoir où sont les lémuriens. Par chance, il nous emmène directement là où les lémuriens se trouvaient la veille et nous profitons de ce moment seuls avec ces 4 petits animaux suspendus aux arbres.

 

 

C'est seulement après 20 minutes que notre guide fait une annonce par talkie walkie afin que les autres visiteurs profitent aussi du spectacle. Ce petit moment privé était génial.

 

En tout nous avons vu 4 espèces de lémuriens aujourd'hui : le lépilémur, l'indri-indri, le propithèque à diadème et le maki. Santatra, qui est venue récemment dans ce parc avec d'autres touristes, nous fait savoir que nous avons eu beaucoup de chance aujourd'hui car les lémuriens sont restés très longtemps à côté de nous. Nous sommes ravis et leurs cris qui résonnent à plus de 4 kilomètres à la ronde est vraiment impressionnant.

 

 

Beaucoup de gens viennent ici pour rencontrer le plus grand lémurien, l'indri-indri. Il est facile à reconnaitre, il n'a pas de queue.

 

 

Il est maintenant l'heure pour nous de quitter ce parc. Nous remarquons qu'il y a beaucoup plus de monde à 10h qu'à 7h, lors de notre arrivée, et ne regrettons absolument pas notre choix du réveil matinal.

 

Infos pratiques : le prix d'entrée est de 45 000 Ar (12 €) pour les adultes et 25 000 Ar (6 €) pour les enfants.

Pour vous y rendre, depuis la capitale, il vous suffit d'emprunter la RN2 qui est en bon état.

Privilégiez un réveil matinal pour pouvoir profiter au maximum du parc et des lémuriens.

 

Nous prenons la route en direction du canal des Pangalanes. En chemin, nous découvrons de nombreux arbres du voyageur, ainsi que des bananiers. Il paraît que les bananes d'ici n'ont pas le même goût, nous nous sommes arrêtés au marché sur notre route, on les a goutés mais on n'a pas vu de grandes différences entre les bananes que l'on a mangé à Antananarivo et celle de l'Est. Les bananes de l'île rouge ont toutes meilleur goût que celles mangées en France, elles sont plus petites mais ont un goût incroyable.

 

 

 

Pour plus d'informations sur la destination Madagascar et la préparation de votre séjour, rendez-vous sur le site web Humantrip.fr

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le temps d'un safari canadien au Parc Oméga

1/9
Please reload

Posts Récents